Moyens

 Le sentimentalisme n’a rien à voir avec la Non-Violence. S’il n’y a pas de Force, il n’y a pas de Non-Violence possible.

Agir pour l’apostolat, apaiser son corps, ne plus pouvoir supporter la souffrance des autres, aller jusqu’à changer de vie pour apporter aux gens les éléments qui vont les aider à se connaître et à agir en cultivant un art de vivre où tout se tient.

« Les exemples vivants sont d’un autre pouvoir .Un prince dans un livre apprend mal son devoir. »

Il s’agit de proposer des activités concrètes par lesquelles l’action non-violente, le respect de soi, de l’autre, de l’environnement, la recherche de l’autonomie, le développement des niveaux des plans de  conscience peuvent être mis en œuvre.

 Un très petit effectif permet que le collectif, le groupe n’étouffe pas l’individu, la personne qui doit prendre conscience qu’elle est maître de sa vie, que sa vie lui appartient, que les solutions sont en elle et non dans le courant, le flot des idées reçues.

 Des causeries qui reposent sur une expérience de vie. « Que la main produise ce dont la bouche a besoin » disait Gandhi. Derrière Jésus, Gandhi, Lanza del Vasto nous prenons appui sur des enseignements de Vie. Le problème ne se situe pas sur le plan où on nous le pose : celui de la santé ne se situe pas sur la médecine mais sur l’alimentation et l’hygiène de vie, du métier  sur le salaire et l’emploi mais sur la vocation et la créativité, de la guerre sur l’armement mais sur la résolution des conflits –et donc personnel-.

 Une relaxation pour aider au lâcher-prise en s’aidant d’exercices sur la respiration, souplement, pour développer son espace intérieur. Nous avons tous à l’intérieur de notre vie une flamme qui s’allume. C’est en travaillant d’abord le lâcher-prise que nous sortons du domaine de l’idée.

Et pour que le travail sur soi permette le lien entre le dedans et le dehors, la démarche proposée est de l’expression corporelle prenant appui sur la lecture de textes porteurs de signification et des danses traditionnelles et la pédagogie perceptive.


Transposition de la non-violence dans la conduite de la vie de l'adulte

« Aide- moi à faire seul » -Maria Montessori

Arrivés au monde avec nos déterminismes biologiques, il nous reste à développer nos déterminismes humains. C’est alors que sortis de l’enfance – et souvent avant – nous sommes confrontés à des situations auxquelles nous n’avons pas suffisamment été préparés.

« La » solution est-elle à l’extérieur ? parti politique, groupe, voisins, livres, courant de pensée.

Respecter la Vie , chercher à peser le moins possible sur les autres : cela demande de cultiver l’autonomie, d’avoir une vision claire de notre finalité et de se donner les moyens de tendre vers cet absolu grâce au silence et à la reprise de soi. Cela ne devient  possible qu’en développant sa force intérieure. Que notre inconscient et les courants de pensée  laissent place peu à peu à notre vrai moi. Qui suis-je ? Qui agit ? Chercher à atteindre les couches profondes de notre inconscient. Ne pas oublier que Maria Montessori a eu une correspondance suivie avec Freud et avec Gandhi.

Laisser son « outil » pour arrêter les enchainements matériels et se demander : Que fais-tu ? Où ça va ? A quoi ça sert ?

Mettre un peu plus de cohérence dans tous les domaines. « Le dehors comme le dedans »  c’est tout un programme étayé par des expériences vécues dans le sens, la finalité de vie choisie.

 Elaguer, aller à l’Essentiel apporte une force – peut-être de déplacer les montagnes ! Qui sait ! En tous les cas cette force apporte le courage d’essayer et toujours Paix, Force et Joie …


Education sans violence

 Cette éducation prend appui sur l’enseignement Montessori qui contient tous les critères de Non-Violence.

 

Ne pas banaliser l'échec scolaire, souffrance et violence pour l'enfant qui résulte d'une méthode pédagogique inadaptée. Nous accueillons des parents et des enseignants souvent désespérés mais désireux d'éduquer autrement. N'oublions pas qu'une instruction ne peut dispenser d'une éducation.

 

Se basant sur les vrais besoins de l'enfant qui traverse des phases sensibles successives, Maria Montessori permet à l'enfant de se construire lui-même. Le support matériel qu'elle a conçu nourrit l'enfant au niveau de l'inconscient. Dès la naissance, l'enfant a en lui toutes les potentialités qu'il lui suffira de développer dans un milieu ambiant materiel et psychologique grâce à son esprit absorbant. 

 

Cette méthode a été, et reste encore, utilisée non seulement pour les enfants sous handicap mais aussi pour les enfants porteurs de déficiences physiques ou mentales.

 

Des activités concrètes, présentées dans le silence, amènent l'enfant, le moment venu, à en faire l'expérience. Il agit seul, répète autant qu'il veut, se corrige seul, à son rythme et selon ses possibilités jusqu'à maîtrise et acquisition complète. Chaque activité est imbriquée dans une continuité de propositions qui ne peuvent être dissociées.

 

L’expérience de l'enfant doit être vécue individuellement pour permettre son développement physique et psychique personnel dans dans la recherche du dépassement de lui-même sans aucune concurrence.

 

Ainsi dans une classe Montessori l'adulte doit veiller à ce que chaque enfant puisse faire un travail personnel son gêner les autres ni être gêné par eux. La construction collective commence toujours par la construction individuelle.

 

 

Mettre un enfant dans un groupe sans qu'il soit capable de s'en défendre ou de l'assumer est une violence que la méthode Montessori permet d'éliminer.


 Maria Montessori soutient que toute réforme de l'éducation soit se baser sur le développement de la personne humaine et soulignait également que Gandhi énonçait la nécessité, non seulement d'étendre l'éducation au cours entier de la vie, mais de faire la défense de la vie au centre de l'éducation.

 

Il préconisait aussi "deux heures de travail scolaire par jour, le reste du temps sur les pas de l'adulte" et la recherche de l'autonomie (chemin de la Non-Violence et de la conscience).

 

Encore faut-il en avoir les moyens ! L'enjeu de nos formations est d'amener les adultes à élargir leurs savoir-faire pour qu'ils puissent les mettre en oeuvre dans leur vie de tout les jours : exprimer leur créativité ; faire par eux-même ; transmettre à des enfants une culture et leur permettre de construire leur intelligence par les mains (cher à Maria Montessori) ; ou tout simplement mettre en place une ambiance où la communication passe par l'action conduisant à une vie de famille riche et entière.

 

Notre spécificité c’est de ne vouloir que de petits effectifs, de mettre l’accent sur la relation et l’ambiance que l’adulte doit établir avec les autres et l’enfant  en priorité, sur le travail que l’adulte doit faire sur lui-même pour que l’absorption de sa conduite soit positive pour l’enfant. Et tout cela dans un cadre de vie naturel qui témoigne d’une vie vraie possible, épanouissante et portant signification.